L'actualité de la santé

Toutes les actualités de la santé en un click

COVID-19 : fin de l'état d'urgence sanitaire, mais prolongation de plusieurs mesures jusqu'au 30 octobre 2020

Auteur : David PAITRAUD
Date de publication : 15/07/2020
Santé Publique

L'état d'urgence sanitaire a pris fin le 10 juillet 2020 sur la quasi-totalité du territoire national ; après cette nouvelle étape dans la gestion de l'épidémie de COVID-19 en France, le gouvernement a instauré jusqu'au 30 octobre 2020 un régime transitoire avec la prolongation de plusieurs mesures, dont certaines concernant les médicaments et les produits de santé.

Ces mesures ont été précisées dans un arrêté du 10 juillet 2020

  • dispensation des masques chirurgicaux et FFP2 du stock d'État par les pharmaciens à un ensemble de professionnels et à 3 catégories de patients ;
  • autorisation de préparer des solutions hydroalcooliques en pharmacie d'officine ou à usage intérieur, conformément aux formulations de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) ;
  • dispensation par les pharmaciens de ville de médicaments hospitaliers rétrocédables, en coopération avec les pharmaciens hospitaliers ; 
  • mesures dérogatoires relatives à la prescription et à la dispensation de médicaments, dont le paracétamol injectable et le clonazépam injectable. 

En outre, 3 décrets ont été publiés pour prolonger respectivement :
  • la centralisation des achats pour les curares et les hypnotiques injectables, dans un contexte de tensions mondiales d'approvisionnement (décret no 2020-860) ; 
  • l'encadrement des prix de vente des masques et des solutions et gels hydroalcooliques (décret no 2020-858) ;
  • diverses dérogations pour la prise en charge par l'Assurance maladie, dont la prise en charge de consultations complexes ou de téléconsultations pour des patients COVID-19 (décret no 2020-859). 

Concernant la télémédecine, l'arrêté du 10 juillet prévoit de prolonger les dispositions dérogatoires pour la réalisation et la prise en charge d'actes de téléconsultations et de télésoins par un ensemble de professionnels de santé (médecins, infirmiers, pharmaciens, etc.).

Pour les départements (Guyane et Mayotte) où l'état d'urgence est maintenu jusqu'au 30 octobre 2020, les mesures provisoires mises en place au printemps 2020 restent applicables (quota de délivrance en paracétamol, possibilité de renouveler des ordonnances expirées, etc.). 

L'état d'urgence sanitaire peut à l'inverse être réactivé dans les zones où la situation sanitaire l'exige, en tenant compte de l'activité virale du SARS-CoV-2. 

Informations complémetaires non disponibles

Source : ©Vidal 2019