L'actualité de la santé

Toutes les actualités de la santé en un click

Immunité(s) contre le SARS-CoV-2 : votre thriller de l’été !

Auteur : Stéphane KORSIA-MEFFRE
Date de publication : 23/07/2020
Santé Publique

Récemment, plusieurs études sur la réponse du système immunitaire face au SARS-CoV-2 ont enrichi (et complexifié) nos connaissances sur le sujet. L’immunologie fait de nouveau la une de la presse grand public et pas forcément de manière judicieuse…

Selon ces dernières études, il semble que l’immunité humorale contre le SARS-CoV-2 soit proportionnelle à la gravité de la maladie et qu'elle diminue rapidement. Sa persistance, également proportionnelle à la sévérité des symptômes, est d’au moins 3 mois, probablement de 6 à 12 mois en moyenne. Cette dynamique de disparition rapide épouse celle des anticorps contre les coronavirus des rhumes, ce qui pourrait suggérer, une fois la phase primaire de la pandémie achevée, une cyclicité de la COVID-19 tous les 3 ans environ, avec de possibles réinfections plus précoces.

L’existence d’une immunité cellulaire contre le SARS-CoV-2 est également confirmée, y compris chez des personnes séronégatives pour ce virus. Une étude suédoise semble indiquer que la moitié des personnes ayant développé une immunité cellulaire ne présentent pas d’anticorps circulants contre le SARS-CoV-2, ce qui risque de rendre plus complexe la mesure de l’immunité de groupe. Cette immunité cellulaire pourrait persister plus longtemps (plusieurs années) que l'immunité humorale et assurer une protection partielle contre les réinfections.

Pour l’instant, aucun signe ne suggère un rôle protecteur de l’immunité croisée avec les coronavirus des rhumes, en tout cas en termes d’immunité humorale chez les enfants.

Enfin, des données obtenues au Pérou pourraient suggérer que le pourcentage de personnes immunisées dans la population globale nécessaire pour ralentir puis arrêter l'épidémie (la désormais célèbre "immunité de groupe") se situerait au-delà de 70 %.
 

Informations complémetaires non disponibles

Source : ©Vidal 2019