L'actualité de la santé

Toutes les actualités de la santé en un click

LUTERAN (chlormadinone), LUTENYL (nomégestrol), et génériques : recommandations pour réduire le risque de méningiome

Auteur : David PAITRAUD
Date de publication : 18/06/2020
Médicaments

Suite à un signal de sécurité émis fin 2018/début 2019, l'ANSM* et l'Assurance maladie ont initié une étude épidémiologique commune afin d'évaluer la relation entre la survenue d'un méningiome et les traitements par acétate de nomégestrol (LUTENYL et génériques) ou acétate de chlormadinone (LUTERAN et génériques). 

Les résultats de cette étude EPI-PHARE confirment le sur-risque de survenue de méningiome associé à ces médicaments macroprogestatifs, et mettent en évidence une corrélation entre l'augmentation de ce risque et la dose utilisée, la durée du traitement et l'âge de la patiente.

Sur la base des résultats de cette étude, l'ANSM émet des recommandations préliminaires à l'attention des professionnels de santé et des femmes pour réduire et encadrer ce risque de méningiome, sachant que la commercialisation de ces médicaments est maintenue "au regard de leur intérêt thérapeutique dans certaines indications". 

Ces recommandations d'utilisation et de surveillance du nomégestrol et de la chlormadinone constituent une première étape ; elles feront l'objet d'une phase de concertation à l'automne, notamment avec les professionnels de santé et les patientes.

* Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

Informations complémetaires non disponibles

Source : ©Vidal 2019